« Une des qualités essentielle – sinon la qualité essentielle – du rythme, c’est son pouvoir de nous faire sentir la présence de la vie » James Schelley

 

Perrine

Diplômée de l’école des Beaux-Arts de Tourcoing en 2000, elle intervient en tant que plasticienne en milieu scolaire. Passionnée par la musique et la danse africaine, en 2006, elle ose le changement de cap pour fonder son association, Poka Pooka. Elle est depuis professeur de danse africaine, engagée dans le milieu associatif, dans lequel elle entreprend humainement.Aujourd’hui tournée vers la création et la recherche artistique, elle s’intéresse au dialogue entre corps et rythme.

Le lien très fort entre la danse et le rythme dans les danses traditionnelles en Afrique de l’Ouest a impulsé cette réflexion. Elle développe sur cette base une pratique corporelle personnelle, plus contemporaine et universelle.

 

L’atelier « Rythme en corps » …

Rythme en corps ? Rythme encore !

A partir de mouvements simples de danse africaine ou d’inspiration africaine, faire sa propre musique, son propre rythme en explorant le potentiel sonore et rythmique du corps.

Oser expérimenter, essayer, découvrir, se tromper ..

Oser faire du bruit avec son corps, s’imposer ou s’effacer …

Oser être en rythme ou être décalé, suivre son propre rythme …

… a pour but de …

S’amuser !

Se bouger de façon ludique, danser, écouter, rire …

… et permet de …

– Développer le sens de l’écoute et de l’observation, de la concentration

– Travailler le sens du rythme dans une approche globale qui mobilise tout le corps et toute l’attention

– Développer la créativité et l’imagination

– Développer le sens du groupe, de l’écoute collective, entrer en lien avec les autres.

Perrine Hutin, « Rythme en corps »
Étiqueté avec :