Hello to everybody,

N’en déplaise à Christian Adam, auteur du pamphlet satirique au combien percutant « Résignez vous ! » paru en 2015, le quatrième indice est l’optimisme! Selon sa définition, l’optimisme est un état d’esprit qui permet de percevoir notre environnement de manière positive. Plusieurs expressions décrivent très bien ce concept, comme « Prendre la vie du bon côté » ou « Voir le verre à moitié plein »…

Normalement, les problèmes, les échecs ou les difficultés impactent négativement notre humeur. Les émotions négatives jettent un voile sombre sur notre vision des choses, engendre des pensées parasites, des doutes, des peurs, des incertitudes face aux changements. Un licenciement, un deuil, un accident, une cessation d’entreprise, un divorce, aucun de ces évènements ne peut transporter de joie un individu… Et, à moins de s’appeler Candide, nous savons tous qu’un écueil surviendra tôt ou tard dans notre existence ! Alors, pourquoi être optimiste? Quel est son intérêt ? Parce qu’une personne optimiste est positive ! Elle progresse, évolue, va de l’avant malgré les difficultés rencontrées. L’optimiste se fait du bien, psychologiquement, physiquement et émotionnellement. Il respire la joie de vivre, il possède des perspectives d’avenir car il saisit les opportunités qui se présentent sur son chemin. En effet, Winston Churchill a dit : « Un pessimiste voit la difficulté en chaque opportunité, un optimiste voit l’opportunité en chaque difficulté. ». Nous devrions tous développer cette capacité à positiver ou, au moins, veiller à nous entourer de personnes optimistes. C’est tellement agréable ! Cette attitude est un véritable antidépresseur, bien nécessaire en ces temps troublés par le chômage, le terrorisme, les dérèglements climatiques et les crises économiques…

optimisme humour 2

Bien entendu, nous ne faisons pas l’apologie du « sur-optimisme », comportement aberrant empli de naïveté, d’un ego ultra développé et potentiellement dangereux ! Le sur-optimiste ne regarde pas la réalité des faits ou des choses mais il s’illusionne. Il croit aux boniments, en ses pensées magiques, en ses propres vérités ! Alors que le pessimiste s’enferme dans un monde teinté de gris et de noir, le sur-optimiste voit la vie en rose bonbon… Il vit dans un état euphorique proche de l’hébéphrénie, psychose aux délires fantasques, fantastiques et fantasmagoriques! En somme, le « sur-optimiste » vit dans un monde imaginaire, utopiste et, comme il souffre de mégalomanie, il souhaite à tout prix nous faire adhérer à ses idées loufoques.

Certaines phrases, comme « Mais si ! Mon hypothèse est la bonne ! Un triangle n’a pas forcément trois côtés, tu sais ! Ce sont tes expériences qui ne donnent pas le résultat attendu… », « Le pouvoir d’achat des français s’est amélioré, même s’ils ne s’en rendent pas compte» (Michel Sapin) ou encore « Si ! L’eau en poudre existe !! C’est la lyophilisation », sont très révélatrices de l’état d’esprit des « sur-optimistes ». Ah ! La fumette ! Ou la connerie… Au choix ! Cependant, la frontière entre « optimisme » et « sur-optimisme » est mince… Il est facile de basculer de l’un à l’autre et un manager peut devenir « sur-optimiste » : ses décisions ou ses résultats sont mauvais et il va droit dans le mur mais avec allégresse et beaucoup de confiance en lui, entraînant toute son équipe dans sa chute…

 

Néanmoins, si le « sur-optimiste » développe un comportement dangereux pour lui ou pour autrui, le pessimiste devient passif. Il est aisé de dire : « Pourquoi agir car, de toute façon, tout s’écroule autour de moi ? ». Il est facile de baisser les bras… C’est bien plus simple que de travailler, apprendre, créer, entreprendre ou construire.

L’optimiste se retrousse les manches, se bat, affronte la réalité ! Si vous échouez, relevez vous et faites autre chose ! Il n’y a pas qu’un seul chemin pour réussir sa vie et se réaliser : si vous ratez, vous ferrez autre chose… Vous construirez votre « Next Step » !

AnneOptimisme humour 1lise Bocquet

L’optimisme ?
Étiqueté avec :