Le talent et le génie

 

Talent - Genie

 

Bonjour à tous et à toutes,

Comme nous l’avons abordé dans l’édito précédent, toute personne en ce monde possède non pas un mais des talents. Cette notion peut d’ailleurs être reliée aux compétences qui se découvrent, se développent ou s’étiolent tout au long de la vie. Il y a non seulement une grande part de chance dans la définition du talent mais aussi de travail, de plaisirs, d’ambitions et de « confiance en soi ». Dans les faits, nous nourrissons tous un ou des talents particuliers… Nous l’entretenons ou les entretenons avec amour, voire avec passion, comme s’il(s) nous étai(en)t littéralement « tombé(s) du ciel », véritable(s) coup(s) de foudre, ou agréable(s) amourette(s) passagère(s). Si certains individus batifolent de talent en talent, les accumulant, les collectionnant, d’autres s’accrochent à une seule et unique aptitude et la portent jusqu’à l’excellence en vrais génies. Mais est-ce le talent qui nous choisit ou l’inverse ? Qu’est ce qui différencie l’Homme de talent du parfait génie ? Et même, pouvons nous distinguer le talent du génie ou les deux ne sont-ils pas liés ?

D’après Gustave Flaubert (1821-1880), « Le génie, c’est Dieu qui le donne, mais le talent nous regarde ». Pour cet illustre écrivain, les talents sont accessibles au commun des mortels alors que le génie est un don purement octroyé par une puissance supérieure. Mettons cette théorie à l’épreuve…

Pour Emmanuel Kant, philosophe allemand du XVIIIème siècle (1724-1804), définit le génie selon quatre critères : l’originalité, l’exemplarité, l’inexplicabilité et l’indissociabilité de l’art et de la nature. Pour résumer la pensée de Kant, « Le génie est un talent qui consiste à produire ce dont on ne saurait donner aucune règle déterminée ». Par conséquent, il ne s’agit pas d’exercer un talent selon une technique précise, déterminée par des prédécesseurs. Le génie n’est pas une simple compétence reproductible à l’infini. Le génie n’est pas en lien avec le talent… Il est en lui-même un talent ! Il s’agit ni plus ni moins que du talent de produire de novo ! De ce fait, le travail du génie est toujours original. Servant de référence, l’œuvre du génie est toujours parfaite mais il ne peut expliquer ce qu’il fait car il n’en a pas conscience. Il eut été intéressant d’interroger Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) sur son génie créatif… En somme, Gustave Flaubert abonde dans le sens d’Emmanuel Kant, le génie relevant du divin, le talent d’une pratique classique humaine.

Cependant, Kant refuse le génie aux scientifiques, le confinant aux seuls artistes. Pourtant, d’aucuns reconnaissent facilement le génie créatif d’Albert Einstein (1879-1955).  Elève atypique et rebelle, cet homme autodidacte eut un parcours hors normes… Ce docteur honoris causa révolutionna la physique et la compréhension de notre univers ! Comment qualifier le génie d’Einstein ? Henri-Frédéric Amiel (1821-1880) a employé une citation particulièrement intéressante : « Faire aisément ce qui est difficile aux autres, voilà le talent ; faire ce qui est impossible au talent, voilà le génie ». Le génie serait un grade supérieur au talent ?

D’après Paul Valéry (1871-1945), « Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n’est rien ». Cette citation parle d’elle-même ! Pour exprimer son génie, la maîtrise de talents est plus que nécessaire. Le sportif apprend d’abord à marcher avant de courir ; le musicien maîtrise d’abord le solfège avant l’instrument ; le scientifique débute par les théorèmes, les postulats et les axiomes avant d’expérimenter et de réfléchir ; l’écrivain commence par l’apprentissage de la lecture, de la grammaire et de l’orthographe avant d’écrire son propre ouvrage… Est-il nécessaire de continuer ?

Par conséquent, le génie n’a rien de divin… Les petits génies en herbe sont des exceptions. Ces enfants peuvent être considérés comme étant touchés par le divin mais là aussi, le contexte est à prendre en compte. Mozart aurait-il développé son génie sans être né dans une famille de musiciens ? L’environnement est un élément favorable ou défavorable à l’épanouissement d’un talent puis d’un génie… Nous terminerons par une citation d’Edwin Percy Whipple (1819-1886) : « Le talent est plein de pensées, le génie est la pensée. Le talent est une citerne, le génie une fontaine ».

Annelise Bocquet

Le talent et le génie
Étiqueté avec :