Nous avons tous connu une situation nous poussant à la révolte au moins une fois dans notre vie ! La colère et d’autres puissants sentiments servent de moteur à la rébellion… De manière générale, l’actualité regorge de choses révoltantes, et nous pouvons tous être confrontés à des situations que je qualifierai de crises, des événements qui nous font bondir et font souffler un vent de révolte… Mais si la révolte couve, elle n’éclate pas ! Heureusement d’ailleurs, car parfois, sous le coup d’émotions fortes, il est possible de commettre une imprudence, un geste, une parole déplacée que nous pourrions ensuite regretter… En effet, se rebeller signifie s’exposer ! Nous montrons clairement notre désaccord, notre opinion, nous dévoilons une partie de notre personnalité et cela nous met quelque peu en « porte-à-faux ». D’ailleurs, peu de personnes osent réellement se rebeller… Néanmoins, beaucoup en rêvent ! Par exemple, après une réplique particulièrement désagréable dans la rue, un conflit avec le « chef » ou autre, ne vous est-il jamais arrivé de « rejouer » une scène a postériori ? Le fameux « Ha ! Si j’avais su, je lui aurais répondu ça ! » ou « J’aurais fait ça » … La révolte peut alors se retourner contre soi… Oui, nous pouvons nous révolter contre nous même ! Se dire : « La prochaine fois, cela ne se passera pas comme ça ! » alors qu’on sait très bien qu’un événement identique a peu de chance de se reproduire. Et puis, il y a toujours une pensée parasite qui persiste au fond de notre tête : « Tu es seule ! Qui es-tu et pour qui te prends tu pour oser te rebeller ? ». C’est certain, un rebelle seul est impuissant…. Ne dit-on pas : L’union fait la force ? Et qu’est-ce que se rebeller POSITIVEMENT ?

Je vais reprendre les paroles d’une de mes amies coach : « Je ne peux pas me battre contre un système ! La meilleure chose à faire est de changer mon regard, mon attitude face à ce système. » Un autre coach, Isabelle Deprez pour ne citer personne, me disait : « Il est possible de changer les choses… Non pas en étant isolée mais en touchant le plus de monde possible ! Briser les croyances limitantes, diffuser des idées et des actions prometteuses ! Cela prend du temps, c’est usant mais on y arrive ! ». Je ne prétends pas avoir la solution idéale… Mais je pose une question (Bon d’accord pas qu’une seule question) … Et si la rébellion positive débutait par un tout petit pas ? Prendre un cours de karaté par exemple, faire un coaching, entamer une nouvelle démarche, avoir juste une idée ou une envie de créer son entreprise… Ou bien, en prenant la parole ? Vous, les rebelles positifs, ne restez pas isolés ! Venez le 18 mars 2016 à la Plaine Image de Tourcoing… Venez écouter des rebelles positifs qui s’affirment comme tels !

Venez découvrir quelle force sommeille en vous !

Annelise Bocquet

La rébellion, oui ! Mais positive ? Kesako ?