Radhia Amirat, vous êtes Directrice Générale Adjointe du groupe ITG, leader du portage salarial, comment avez-vous connu l’association « The Next-Step by Femmes remarquables » ?

 Les consultantes et consultants ITG sont présents dans de nombreux réseaux pour développer leur activité. C’est grâce à eux que nous avons connu l’association où notre déléguée régionale, Brigitte Dussart intervient depuis au sein de groupes de travail.

Cette problématique nous intéresse particulièrement car la société évolue, et nous constatons souvent un peu en avance au niveau du portage salarial les évolutions en matière d’emploi. Nous observons par exemple que le nombre de femmes en portage salarial augmente d’année en année. Elles seraient même devenues majoritaire en 2015 d’après l’Etude de l’Observatoire Paritaire du Portage Salarial.

ITG dans son rôle d’accompagnement des parcours professionnels s’associe volontiers aux initiatives proactives comme celle de Femmes remarquables.

Nous sommes partenaire de l’événement de ce 24 mars « Que se passe-t-il  entre les femmes et l’entreprise ? », ce qui nous permet de nourrir les réflexions sur les mutations du monde du travail qui se font avec les femmes, à tous les niveaux de l’entreprise.

Qu’est-ce que l’expression « The Next Step » vous évoque ?

Demain est à inventer et la question du travailler autrement en fait partie.

The Next Step, exprime la possibilité pour les actifs de changer de vie professionnelle.  Ce changement passe très souvent par un changement de statut, et le portage salarial est un bon compromis quand on veut se lancer.

Le monde du travail change  y compris pour les femmes. Malgré leur prudence qui fait qu’elles mettent  par exemple, quatre fois plus de temps que les hommes à créer leur entreprise, elles sont nombreuse à s’épanouir dans les nouvelles formes d’emploi comme le portage salarial, notamment parce que cela permet un rééquilibre vie professionnelle, vie privée.

La liberté, la qualité de la relation au travail, l’appartenance et l’envie sont autant de qualités nécessaires quand on choisit de travailler autrement.  Pour sécuriser cette étape, il est par contre très important d’être accompagnée.

Quelles seraient vos pistes d’amélioration pour favoriser l’épanouissement des femmes dans leur vie professionnelle ?

Si l’innovation est depuis longtemps considérée comme un levier de croissance, la mixité commence à apparaître comme une clé de la réussite pour de nombreuses entreprises.

D’ailleurs, selon les recherches menées par le Cabinet Global Contact, il est prouvé que les équipes de plus de 10 personnes qui comprennent entre 40 et 60 % d’hommes et de femmes sont celles où :

  • La performance est nettement supérieure ;
  • Le « mieux-être » règne (dans les filières scientifiques, par exemple, la mixité réduit la souffrance par deux).

Certes les obstacles et les freins sont connus, toutefois, la vraie difficulté inhérente à la mixité est que les femmes se créent des barrières mentales conscientes ou inconscientes, qui limitent leurs ambitions. En France, seulement 9 % des start-ups sont cofondées par des femmes.

Pour que la mixité puisse devenir un vecteur de réussite, il faut que la confiance en soi, la sensibilisation et l’audace soient encouragées.

Au cours des débats et des ateliers de cette journée du 24 mars, « The next step by Femmes remarquables »  contribue à faire prendre conscience, aux femmes que tout cela est possible, qu’elles n’ont pas moins de capacité que les hommes dans ces domaines et que le bonheur est souvent au rendez-vous.

 

Biographie de Radhia AMIRAT

Radhia-AmiratAprès des études de commerce et une première expérience dans une start-up du recrutement, Radhia Amirat crée sa société de portage salarial, l’ACPI. Après 10 ans à la tête de sa structure elle décide de rejoindre le leader du secteur. Elle est actuellement Directrice Générale Adjointe en charge des Opérations du groupe ITG et membre du Comité de Direction.

ITG occupe actuellement la Vice-Présidence du Peps et mène pour le syndicat professionnel les démarches de concertation auprès du Ministère du travail et des organisations syndicales de salariés. Nous travaillons à la négociation d’une convention collective spécifique au portage salarial.

En parallèle, elle est membre de la Fondation Travailler Autrement vers les Nouvelles Formes d’Emploi, think tank analysant les grandes mutations du marché du travail.

ITG – Les femmes et les nouvelles formes d’emploi, le portage salarial