Je viens de terminer la bio de Wangari Maatha et j’ai envie de la partager avec vous.

Wangari-Maathai

 

L’histoire de cette femme est incroyable. Elle reçoit le Prix Nobel de la Paix en 2004 pour sa lutte pour la démocratie dans son pays, le Kenya, pour sa lutte pour le droit des femmes et pour son engagement pour la protection de l’environnement, elle a créé le mouvement Green Belt en 1977.
Son histoire nous montre qu’il est possible de faire bouger les lignes mais qu’il faut du courage, de la ténacité, des convictions et du temps. L’un de ses rêves était de reboiser l’Afrique : elle a planté plus de 40 millions d’arbres !
Deux phrases d’elle que je conserve à portée de lecture, pour me rebooster :
« A ce jour, je reste persuadée  que l’option qui consiste à faire confiance à son prochain et à adopter une attitude positive à l’égard de la vie et de ses semblables est la plus saine qui soit, non seulement pour parvenir à une certaine sérénité, mais aussi pour faire bouger les choses. »
«  (…) face à un défi, je ne lâche jamais prise. Et je sais que rien ne se résout du jour au lendemain, qu’il faut de la patience et de la persévérance.  (…). J’ai constaté à maintes reprises que dès lors que l’on s’investit pleinement et en toute sincérité dans une cause que l’on estime juste, il peut nous arriver des choses extraordinaires. »

Son talent : oser croire en l’humanité / oser être généreuse

Celle qui plante les arbres de Wangari Maatha. J’ai lu

Sophie Mayeux

Celle qui plante des arbres