En 1985, dans un Maroc qui ne reconnaît aucune naissance hors mariage, et où les bébés nés sont enlevés aux mères célibataires et mis en orphelinat, Aïcha Ech-Chenna décide de fonder l’association « Solidarité Féminine ». Son objectif : l’insertion sociale des mères célibataires, et ainsi éviter la séparation entre la mère et l’enfant.

Malgré plusieurs lettres de menaces, elle mène sa lutte jusqu’au bout.

Aujourd’hui, l’association accompagne près de 2 000 mères célibataires et leur(s) enfant(s) par an.

Auteur de plusieurs livres dont : MISERIA, elle fut décorée en 2013 de la légion d’honneur par la République française.

Parcours d’une femme hors du commun en quelques dates clés :

  • 1985 Création de l’ASF
  • 1988 Ouverture du centre Tizi Ousli à Ain Sebaâ
  • 1998 Prix du Grand Atlas pour le livre MISERIA (« Récits et témoignages »)
  • 1999 Ouverture du centre de Palmier, mise en place du centre d’écoute
  • 2004 Ouverture du centre de remise en forme
  • 2009 Ech-Channa reçoit l’Opus Prize (USA) et le Prix Dona d’el Ano (Italie)
  • 2012 L’association accueille 56 femmes et 57 bébés
  • 2013 Ech-Channa reçoit la Légion d’honneur de la République française, au grade de chevalier3
  • 2013 Publication de son deuxième ouvrage « A hautes voix »

Sanaâ Defever

Celle qui mène sa lutte jusqu’au bout : Aicha Ech Enna « A hautes voix ».